Des pieds et des mains

Des pieds dupliqués. On s’y croirait. Depuis 26 ans, Brigitte Massoutier propose des moulages à base d’algues et de plâtre dans son petit atelier nommé « Des pieds et des mains », à Paris. 30 secondes d’attente, et le négatif est prêt.

Le monde de Brigitte est empreint d’empreintes. Avant de se lancer dans l’activité de moulage, cette fringante dame « aux pieds toujours vernis » a travaillé 17 ans en hôpital, au service de reconstruction de stomatologie. En clair, elle faisait le moulage de visages accidentés, de bout d’oreilles et de nez. Amoureuse des enfants, cette ancienne directrice de centre de vacances s’est rendue compte que personne n’avait eu l’idée de mouler les petits petons ou menottes des nourrissons. Les cheveux ou les dents de lait, oui, les pieds, non. Le pied au plancher et armée de sa pâte magique « utilisée par les dentistes mais dont je garde la marque secrète », Brigitte décide de s’entraîner sur sa fille. À quinze jours, pendant que le bébé ne se doute de rien et tète allègrement, hop, la jeune maman lui moule le pied vite fait bien fait !

Pieds de la fille de Brigitte Massoutier, à quinze jours

Depuis, quelque 3000 paires de pieds l’ont côtoyé (ou 6000 si on compte les copies… bon je m’égare!) Et Brigitte connaît le nom et la petite histoire de chacun, grâce à ses carnets qu’elle remplit soigneusement depuis le début de son aventure. La plus jeune cliente avait 57 minutes, la plus vieille 98 ans! Elle voit parfois passer des pieds connus : ceux de Valérie Lemercier, Pierre Bellemare ou Paul Wermus. Ou ceux de toute une famille jusqu’à la grand-mère. Ce qui lui donne « la chair de poule », c’est revoir l’ancien enfant devenu adulte revenir avec le sien pour se faire immortaliser les pieds ou les mains.

Mais Brigitte le reconnaît : non, elle ne se souvient pas avoir fait le moulage de ses pieds, car elle ne les aime pas. À la limite, juste le pied droit. « Figé, un pied est encore plus difficile à accepter. » Alors elle les bichonne, pour les rendre plus beaux. Et peut-être avec, en arrière-pensée, le souvenir des pieds abîmés, marqués par la vie, de sa mère.
Cependant, Brigitte est catégorique : les pieds les plus moches, c’est ceux des footballeurs ! En 2004, elle est chargée de mouler ceux de l’équipe de Manchester United. En lisant son précieux carnet, on apprend que Ferdinand Rio a les pieds légèrement palmés.
Les pieds restent tout de même « une obsession. » Ils reflètent les fissures, les rides et les plis d’une vie. Et sont toujours un morceau de la mère ou du père que l’on trimballe avec soi.

« De toute façon, les pieds ne laissent jamais indifférents. »Les reproduire, les immortaliser, c’est finalement un ultime pied de nez à ce qu’on appelle la beauté.

22, passage Molière – Paris 3ème

06 61 97 47 99

Cette entrée a été publiée dans Portraits en pied, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Des pieds et des mains

  1. Anne Sophie DERSOT MASSOUTIER dit :

    Bonjour,

    Je suis la petite fille de Brigitte dont le pied a été moulé vite fait bien fait !
    Merci pour ce témoignage sur votre blog.
    PAR FAIT !
    Est -il possible de rajouter adresse et numéro de téléphone de l’atelier ?

    Merci d’avance

    ASDM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>