Les chocs des extrêmes

Le Mans, Evian-Thonon-Gaillard et Sedan, les trois pensionnaires du podium de Ligue 2 accueillent tous les trois des équipes mal en point au classement. Sauf surprise, le podium devrait rester inchangé à l’issue de la 23e journée de Ligue 2.

Le trio de tête peut se détacher

C’est ce que l’on appelle le hasard du calendrier. Le Mans (1er), Evian-Thonon-Gaillard (2e) et Sedan (3e) reçoivent tous les trois ce week-end des équipes pas au mieux en Ligue 2, respectivement la lanterne rouge Grenoble, Chateauroux (16e) et Angers (14e), dont l’actualité a été marquée cette semaine par la mise en examen de son président, Willy Bernard.  Attention cependant à l’excès de confiance pour Le Mans et Evian, qui n’ont pris chacun que 15 et 17 points sur 33 possibles à domicile depuis le début de la saison.

L’occasion est tout de même belle pour le trio de tête de faire le plein de points et, surtout, de prendre une petite marge sur les poursuivants. En attendant le périlleux déplacement d’Ajaccio (4e) à Metz (18e) lundi, Tours (5e) s’attend en effet à un match compliqué sur la pelouse de Laval (15e) tandis que Le Havre accueille une équipe de Clermont (11e) capable du meilleur comme du pire.

Istres au révélateur

Et s’il y a une équipe qui peut tirer profit de cette 23e journée, c’est bien Istres. Encore 19e au début du mois de novembre, les hommes de José Pasqualletti sont invaincus en Ligue 2 depuis 10 matches (6 victoires, quatre nuls) et occupent une belle huitième place, à trois petits points du podium. La réception de Boulogne (7e) à Parsemain devrait nous en dire plus sur le potentiel de l’équipe provençale et sur sa capacité à jouer les trouble-fête dans la course à la Ligue 1.

Match de la peur pour Vannes

Et s’il y a bien une équipe qui tremble à la veille de cette 23e journée de Ligue 2, c’est bien Vannes. Au fond du trou, les hommes de Stéphane Le Mignan n’ont remporté qu’un seul de leurs treize dernier matches en Ligue 2 et ont plongé au classement (19e). Un nouvel échec contre Nantes samedi juste avant un déplacement périlleux à Reims, concurrent direct pour le maintien, serait lourd de conséquences pour les Bretons. Dans les colonnes de Presse Océan, Michel Gestin a prévenu : «Il faut vite se ressaisir et engranger des victoires au stade de la Rabine. Sinon, on aura du mal à s’en sortir. »

Rendez-vous samedi à 15 heures pour suivre cette journée!

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>