Reims, l’exemple à suivre

Reims qui s’impose une nouvelle fois à domicile et s’éloigne de la zone rouge, Nîmes qui s’enlise au classement, Socrier qui envoie Ajaccio sur le podium et Akrour qui enterre les illusions de Grenoble, c’est le bilan de la 24e journée de Ligue 2.

La perf’: Reims engrange à domicile

Quand on lutte pour le maintien, il y a une règle d’or : prendre les points à domicile. Et les Rémois l’ont bien compris. Depuis la reprise au mois de janvier, les hommes d’Hubert Fournier ont enchaîné les victoires à Auguste-Delaune. Après s’être offert Montpellier en 32es de finale de la Coupe de France, les Champenois ont tour à tour dominé Le Mans (3-0), Le Havre (2-1) et Vannes (3-1) vendredi dernier. Résultat : ils se sont sortis de la zone de relégation dans laquelle ils végétaient depuis la fin du mois d’août. Des performances à domicile qu’il serait bon d’enchaîner en vu de la réception de Nice en quart de finale de la Coupe de France, mais surtout de Metz, concurrent direct dans la lutte pour le maintien, le 4 mars prochain.

Le bide : Nîmes sur terrain glissant

L’effet Noël Tosi est bel et bien passé du côté de Nîmes. Arrivé à la tête de l’équipe première au début du mois de novembre à la place de Jean-Michel Cavalli, l’ancien entraîneur d’Angers avait pourtant relancé son équipe, remonté dans la première partie du tableau au moment des fêtes de fin d’année. Mais 2011 a stoppé l’embellie. Un nul et quatre défaites plus tard, dont la dernière à Angers vendredi soir (0-2), les Crocodiles occupent un inquiétante 17e place, à deux petits points de la zone rouge. Tosi paie très cher les départs au mercato hivernal de ses deux meilleurs joueurs offensifs, Moukandjo et Ayité, partis respectivement vers Monaco et Brest, et non remplacés. Nîmes n’a pas marqué en Ligue 2 depuis le 15 janvier. Une nouvelle contre-performance contre Clermont vendredi soir aux Costières enfoncerait un peu plus le club gardois dans la crise.

L’homme du week-end : Akrour enfonce Grenoble

On appelle ça un faux-frère. Nassim Akrour a fait très mal à Grenoble, son ancien club, vendredi soir. Passé en Isère de 2005 à 2010, l’attaquant istréen a cueilli à froid ses anciens coéquipiers à la 49e minute d’une volée imparable. Presque gêné, le joueur algérien n’a manifesté aucune joie et s’est même excusé auprès du kop local. A l’issue de la rencontre, le GF 38 a concédé sa cinquième défaite à domicile de la saison (0-2) et voit ses illusions de maintien s’étioler un peu plus. Désormais relégué à sept points du premier non relégable, Nîmes, les hommes d’Yvan Pouliquen se dirigent droit vers le National, un an après avoir quitté la Ligue 1.

Le but de la journée: Socrier encore décisif

Sur les huit buts que Richard Socrier a inscrits depuis le début de la saison, sept ont rapporté des points à Ajaccio. Et la règle s’est encore confirmée vendredi soir face à Evian-TG. Une victoire (1-0) grâce à laquelle les Corses montent sur le podium de la Ligue 2, pour la première fois cette saison. Le buteur des insulaires a bien exploité un ballon repoussé par Laquait pour glisser intelligemment le ballon au fond des filets. Ce n’est peut-être pas le pus beau but de sa carrière mais il vaut de l’or et confirme la maîtrise des hommes d’Olivier Pantaloni sur leurs terres. Avec un calendrier assez abordable, notamment à domicile, Ajaccio pourrait bien s’inviter sur le podium de la Ligue 2 au soir de la dernière journée.

Les résultats

Le classement

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>