Dijon, et pourquoi pas?

Dijon qui se place dans la course à la montée, Chateauroux qui joue avec le feu, Socrier et Rivière qui empilent les buts et Angers qui déroule, c’est le bilan de la 28e journée de Ligue 2.

La perf’: Dijon se met à rêver
.


DIJON – METZ par Ligue2

Dans une Ligue 2 plus serrée que jamais, une petite série suffit à se placer comme candidat à la montée. Dernier exemple en date : Dijon. Avec 13 points pris sur 18 possibles lors des six dernières journées, les hommes de Patrice Carteron occupent désormais une cinquième place, bien planqués à trois points du podium. Vendredi dernier, c’est Metz qui est tombé à Gaston-Gérard (2-1), grâce notamment à un nouveau but de Ribas. Auteur de 16 buts cette saison, l’attaquant uruguayen porte ses coéquipiers vers le haut du tableau. Avec deux matches à venir à sa portée (déplacement à Vannes, réception de Laval), le DFCO pourrait jouer les trouble-fête jusqu’au bout. Et pourquoi pas se retrouver dans l’éilte?
.
Le bide : A quoi joue Châteauroux?
.
Dans la famille « difficile à suivre », je demande Châteauroux. Cette saison, les coéquipiers de Fernandez sont les rois des montagnes russes. Ils enchaînent les séries de bons résultats et de contre-performances. Avant la réception de Vannes, les Castelroussins semblaient lancés vers un maintien tranquille, avec une belle alternance : victoire à domicile, nul à l’extérieur. La réception de Vannes, avant-dernier, vendredi soir semblait idéale pour enchaîner. Mais voilà, les troupes de Didier Tholot aiment se compliquer la vie et se sont logiquement inclinés face à de valeureux Bretons (0-2). Désormais 15e, à cinq points de la zone rouge, il n’y a pas le feu à Châteauroux, mais  à force de se laisser aller, la surprise pourrait s’avérer désagréable au soir du 27 mai.
.
Les hommes du week-end : Richard Socrier et Jean-François Rivière
.
.
Pour la première fois de la saison, Ajaccio est monté sur la première marche du podium, suite à une nouvelle victoire  sur sa pelouse. Cette fois-ci, c’est Reims qui a fait les frais de la maîtrise corse à François-Coty (0-3). Une nouvelle fois, les Insulaires ont fait la différence grâce à leur paire d’attaquants, Rivière-Socrier. Le premier a ouvert le score sur penalty (39e) avant que son compère d’attaque n’assomme  les Champenois juste avant la mi-temps. Auteurs de 20 buts à deux cette saison, la doublette pourrait bien ramener l’ACA en Ligue 1,  cinq saisons après sa relégation.
.
Le but du week-end : Diego Gomez (Angers)
.


ANGERS – EVIAN par Ligue2

Ce n’est peut être pas le plus beau but de l’histoire du ballon rond, mais il est symbolique de la confiance retrouvée du SCO Angers. Face à Evian-Thonon-Gaillard, pourtant en route vers la montée, les Angevins ont déroulé leur football (3-0). Et le troisième but, signé Diego Gomez, en témoigne. Après un double une-deux avec Saivet, le milieu de terrain argentin bat Laquait, le portier savoyard, d’une frappe du gauche. Un joli but qui a clôturé une belle soirée à Jean-Bouin. Et le constat est d’autant plus flatteur pour les hommes de Jean-Louis Garcia que ceux-ci n’ont pas encaissé le moindre but à domicile lors de ses cinq dernières rencontres, toutes compétitions confondues. Plus de trois semaines avant de recevoir le Paris-SG en demi-finale de la Coupe de France, ça peut toujours servir.
.
.
.
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>