C’est la lutte finale

Boulogne, Le Havre, Istres, Tours, Angers, Clermont, Châteauroux et Laval. A cinq journées de la fin du Championnat, ces huit équipes n’ont plus rien à jouer en Ligue 2 (à moins que…). Pour les autres, la fin de la saison s’annonce excitante… ou angoissante. Le point en deux parties. Aujourd’hui, la course au maintien.

Ils sont (très) mal partis : Vannes (19e) et Grenoble (20e)

Grenoble - Vannes, le match des perdants

Grenoble : LA (mauvaise) surprise

Qui l’aurait cru? Relégué de Ligue 1 après un exercice épouvantable en Ligue 1, Grenoble semblait pourtant avoir les armes pour lutter dans la course à la (re)montée. Mais tout le contraire a eu lieu, les Isérois reproduisant le même parcours… en Ligue 2 cette fois-ci. Derniers du Championnat depuis le 24 septembre, le National leur tend les bras. Relégués à six points de la zone rouge, les hommes d’Yvon Pouliquen ont tout contre eux, comme en, témoigne le scénario des quatre dernières journées. Contre Reims (1-1), Ajaccio (0-1) et Tours (2-2), ils ont à chaque fois laissé filer des points dans les dernière minutes, tandis qu’ils ont encaissé un but contre leur camp avant de rater un penalty face à Châteauroux (1-1). A cinq journées du terme, Grenoble est au fond du trou… et devrait y rester.

Vannes :  Réguliers dans la médiocrité

Qu’elle semble loin cette finale de la Coupe de la Ligue perdue face à Bordeaux il y a deux ans (4-0). Alors qu’on croyait les Bretons bien installés en Ligue 2, ils ont réalisé jusque là un parcours exceptionnel… dans son irrégularité. Relégables depuis début novembre, les hommes de Stéphane le Mignan n’ont jamais paru capables de se révolter. De beaux succès acquis à Châteauroux (2-0), Boulogne (1-0) et même au Mans (0-1) n’ont jamais réussi à compenser un bilan désastreux à la Rabine. A quatre points de la ligne de flottaison, il va falloir colmater les brèches au plus vite.

Ils vont se battre : Metz (17e) et Nîmes (18e)

Romain Rocchi et Metz sont à la lutte avec Nîmes dans la course au maintien

Metz : Une saison à sauver

Metz n’a jamais été plus haut que la… 16e place cette saison en Ligue 2. A peine pensable pour une équipe qui jouait la montée! Les Grenats semblent avoir trouvé la clé pour se sauver mais paient très cher une début de saison catastrophique ( 3 victoires à la trêve). Alors qu’on les croyait partis pour lutter avec Grenoble pour la dernière place, les Messins se sont repris et ont moins appris à ne pas perdre. Désormais sorties de la zone rouge, les troupes de Dominique Bijotat ne sont pas relégables grace à un meilleur goal-average sur…

Nîmes : les montagnes russes

Les Nîmois ont peut-être vécu la saison la plus paradoxale de leur histoire, marquée notamment par le passage de trois entraîneurs. Le premier, Jean-Michel Cavalli, a payé le relâchement de son équipe à l’automne après un début de saison correct. Le second, Noël Tosi, a tout d’abord redonné espoir aux crocodiles (14 points pris entre la 15e la 20e journée) avant de les poser au bord de la zone rouge à l’issue de la 25e journée. Le troisième, Thierry Froger, a permis de retrouver un équilibre (2 victoires, 3 nuls, 2 défaites). Les pensionnaires du stade des Costières suivent à la trace les Messins. Le déplacement en Moselle lors de l’avant dernière journée vaudra son pesant de cacahouètes.

Ils ne sont pas à l’abri : Reims (14e), Nantes (15e) et Troyes (16e)

Grace à un très bon parcours à la maison, les Rémois sont bien partis pour se maintenir

Reims : Sur la bonne voie

Si certaines équipes cherchent un exemple dans la course au maintien, ils peuvent observer le parcours de Reims depuis la reprise en janvier. Quelle est la régle d’or quand on veut se sauver? Prendre des points à la maison. Et Reims, malgré un accroc contre Dijon vendredi dernier, l’a bien compris : 17 points pris sur 24 possibles depuis le début de l’année. Ajoutez-y quelques unités grapillées à l’extérieur et les Rémois se sont sortis de la zone rouge où ils traînaient depuis le début de la saison. Désormais à 41 points, les pensionnaires d’Auguste-Delaune n’ont pas de souci à se faire s’ils gardent en tête cette recette.

Nantes : Une saison galère

Dirigeants, joueurs et supporters nantais n’ont qu’une hâte, terminer cette saison… Mais avant cela, il faudra penser à assurer le maintien. Le dernier succès contre Angers vendredi dernier (2-1) a fait un bien fou aux Canaris, mais il faut assurer les points au plus vite. Cela fait deux saisons que le maintien se joue à 44-45 points et cette année ne devrait pas déroger à la règle. Les hommes d’Anziani doivent donc donner un dernier coup de collier pour passer à autre chose et reconstruire. Mais le chantier s’annonce long et difficile dans la maison jaune.

Troyes : La jurisprudence 2009

Troyes semble avoir tout ce qu’il faut pour se maintenir… sauf de la mémoire. Il y a deux ans, à la même éqoque les Aubois étaient confortablement installés au milieu du tableau avec leurs 40 points. Mais au moment de la dernière ligne droite, ils s’étaient effondrés, le maintien s’était joué à 44 points et ils étaient descendus en National. Aujourd’hui, Troyes a… 40 points et a perdu ses trois derniers matches. Une coincidence? Pas si sûr! En tout cas, les troupes de Furlan ont grand intérêt à se réveiller sous peine de retourner au pugatoire. Avec un déplacement au Havre et une réception du Mans à venir, c’est pas gagné…

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>