Sauci-con

Halal, police d’Etat

Comédie française de Rachid Dhibou, avec Eric Judor, Ramzy Bedia, Jean-Pierre Lazzerini

Sortie le 16 février 2011

Image de prévisualisation YouTube

1 minute 22 de : Mais y’en a pas un des deux qui est black chez Omar et Fred ?

Comme quoi, avoir un bon jeu de mots dans un titre ne suffit pas toujours à faire un bon film, et encore moins une bonne bande-annonce. Jouant sur la parenté phonétique avec une série encore moins connue aujourd’hui que Le Renard, Halal, police d’Etat est à Hawai, police d’Etat ce qu’Alerte à Malibu est à l’opération pièces jaunes : on voit pas le rapport.

Pas besoin d’être un expert en marketing ni de payer de coûteuses études pour évaluer à vue d’œil l’audience potentielle d’un film. La bande-annonce suffit. Blagues niveau CE2, humour communautaire ultra-ciblé, enchainement de clichés tellement gros qu’ils se transforment en clichés de clichés… on ne sait plus où s’arrête la mauvaise vanne et où commence le mauvais gout. Au passage, petite mention spéciale à Ramzy, qui imite aussi bien l’accent du Bled que Jean Reno l’accent corse.

Alors certes, Eric et Ramzy nous ont fait rire à une époque, celle de H et de La tour Montparnasse infernale. Mais c’était il y a dix ans ! Faire la même vanne pendant une décennie, c’est lourd. La preuve : qui rit encore du célèbre « devine si c’est mon doigt ? » (si tant est que quelqu’un ait jamais rigolé à cette blague…)

Toutefois, la bande-annonce d’Halal Police d’Etat nous apprend au moins une chose : après Very Bad Trip et Date Limite, il est désormais cinématographiquement correct de frapper des enfants.

C’est plutôt une bonne nouvelle ! Reste plus qu’à faire un remake des Choristes et du Petit Nicolas, en remplaçant le maître de chorale par Chuck Norris et le père de Nicolas par Steven Seagal. Ils feraient moins les malins les marmots : « Allez, chante », « Nan ! », « Chante j’te dis ! », « Naaan », *High front kick/low kick/manchette/balayette/uppercut*, « Tu vas chanter maintenant oui ? » « F’peux pas fous m’afez pété toutes les fents »

Bref, après l’échec, au moins critique, des Dalton, et celui, total, de Steak et de Seuls Two, les deux compères continuent d’enchainer les bides. Eric et Ramzy ont tellement de fours à leur actif qu’ils pourraient ouvrir un crématorium…

Alors, ce film, on ira le voir ? Non. Eric et Ramzy, c’est un peu comme les deux cancres du fond de la classe : il faut les ignorer. Ils finiront bien par comprendre qu’ils ne font plus rire leurs petits camarades et qu’il est temps pour eux de chercher un vrai travail.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>