L’Inter Milan retarde le sacre du Milan AC

Les Intéristes sont les rois du suspense. Menés 1 à 0 jusqu’à la 91e minute et alors qu’ils offraient la possibilité à leur grand rival du Milan AC de devenir champion d’Italie à trois journée de la fin, ils ont trouvé les ressources pour s’imposer 2 à 1 contre Cesena. Les supporters rossoneri doivent enrager contre Giampaolo Pazzini auteur des deux buts de l’Inter (91e et 95e minute).

Les coéquipiers de Robinho se sont imposés 1 à 0 face à Bologne, dans un stade dont toutes les places avaient été vendues, les tifosi espérant fêter un Scudetto attendu depuis 2004, grâce à Mathieu Flamini. Le milieu de terrain français a marqué après un grand pont sur Miguel Britos et un premier tir repoussé dans ses pieds par Emiliano Viviano.  Le Milan AC conserve 8 points d’avance sur les Nerazzurri. Ce n’est que partie remise pour les hommes de Massimiliano Allegri qui devront au moins attendre une semaine de plus pour célébrer leur 18e titre de champion.

De son côté, Naples a fait un grand pas vers la qualification directe en Ligue des champions en battant le Genoa (1-0), grâce à un but de son meneur de jeu slovaque Marek Hamsik. « Rien n’est encore fait, assure l’entraîneur, Walter Mazzarri, il reste 9 points en jeu, tant que nous n’aurons pas de certitude, on ne peut rien dire, surtout d’où nous venons« .

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Suspense pour la Ligue des champions

Si le Milan AC file vers le titre, la bataille pour la Ligue des champions s’annonce rude. L’Inter Milan et Naples, respectivement deuxième et troisième, ont quasiment assuré leur billet pour la prestigieuse compétition européenne, mais la quatrième place, qualificative pour le tour préliminaire, est très convoitée. Quatre clubs sont sur les rangs : la Lazio (60 points), Udinese (59), la Roma (56) et la Juventus (53). En ce weed-end de Pâques, la bonne affaire est pour les coéquipiers de Francesco Totti, vainqueur du Chievo (1-0). L’Udinese a perdu, à domicile, contre Parme (0-2) et la Lazio s’est incliné à Milan face à l’Inter (1-2). Enfin, la Juventus a encore laissé échapper des points, en concédant le nul, sur sa pelouse, contre Catane (2-2) alors que les Bianconeri menaient 2 à 0 à 10 minutes de la fin.

La Lazio mériterait sans doute de disputer la Ligue des champions après une saison où les Romains ont toujours figuré parmi les cinq premiers depuis la 3e journée de Serie A. Ils ont même occupé le siège de leader pendant 5 journée, entre la 6e et la 10e. La Lazio affrontera deux concurrents directs : la Juventus (35e journée) puis l’Udinese (36e journée).

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le Milan AC vers un 18e scudetto

Le Milan AC a fait un grand pas vers le titre lors de la 34e journée de Serie A en s’imposant (1-0) à Brescia grâce à un but de Robinho. Les Milanais possèdent, à 4 rencontres de la fin du championnat, 8 points d’avance sur son dauphin, l’Inter Milan. Les Rossoneri devraient mettre fin à l’hégémonie de leur grand rival intériste, champion depuis cinq ans. Les hommes de Massimiliano Allegri profitent de la défaite des Napolitains à Palerme (2-1) pour prendre le large. Les Milanais recevront Bologne lors de la prochaine journée de Serie A.

Le but de Robinho contre Brescia :

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le sprint final est lancé

Cette saison de Serie A est palpitante. Des buts, du spectacle et surtout du suspense. Trois équipes peuvent encore prétendre au Scudetto, à sept journées de la fin du championnat. La 31e journée a été riche d’enseignements. Le Milan AC a dominé l’Inter (3-0) et relègue ainsi les champions en titre à 5 points. En outre, l’équipe surprise, Naples, a fait preuve d’un tempérament exceptionnel en trouvant les ressources pour retourner une situation compromise face à la Lazio (victoire 4-3).

Les Milanais, après un passage à vide, sont bien accrochés à leur siège de leader. Après une période de disette de 7 ans. Le club de Silvio Berlusconi est le grand favori. En tête depuis la 11e journée, la démonstration face à l’Inter a renforcé l’impression de force dégagé par le Milan AC. Les Rossoneri peuvent s’appuyer sur une défense solide (meilleur défense avec 22 buts encaissés) et un Pato dans une forme rayonnante. Le Milan recevra à trois reprises (Sampdoria, Bologne et Cagliari) et se déplacera 4 fois (Fiorentina, Brescia, AS Rome et Udinese). Les hommes de Massimiliano Allegri ne doivent pas traîner en route car leur fin de saison peut s’avérer délicate avec deux déplacements difficiles à Rome (36e journée) et à Udine (38e journée).

Naples est déjà ravi de se retrouver à la deuxième place après 31 journées de championnat, mais rêve désormais de passer devant le Milan AC. 21 ans que les supporters napolitains attendent un nouveau Scudetto. Emmené par Edinson Cavani, le meilleur buteur de Serie A (25 buts), les Sudistes ont les moyens de revenir sur les Lombards. Le Napoli possède cette hargne capable de transformer un match nul en victoire. La complicité entre l’entraîneur Walter Mazzarri et son groupe est évidente et la position du challenger qui n’a pas grand chose à perdre peut être une grande force. Comme le Milan, Naples reçoit 3 fois (Udinese, Genoa et Inter) et se déplace 4 fois (Bologne, Palerme, Lecce et Juventus). Le calendrier napolitain paraît plus difficile avec trois matchs face à des équipes toujours en course pour une qualification européenne.

Malgré sa lourde défaite dans le derby, les Intéristes restent dans la course au titre. Ils accusent 5 points de retard sur le Milan AC mais les joueurs de l’Inter veulent montrer qu’ils valent bien mieux qu’une correction contre Schalke 04 (5-2). D’autant que les hommes de Leonardo ont sans doute le calendrier le plus favorable. Ils joueront 4 fois à domicile (Chievo, Lazio, Fiorentina et Catane) et iront à Parme, Cesena et Naples. Les Nerazzurri sont quasiment condamnés au sans faute, mais si les joueurs soutiennent Leonardo comme ils n’ont cessé de le répéter dans la semaine alors ils en sont capables.

Première étape du sprint final, ce weed-end…

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Claudio Marchisio prend le relais

Cette saison, la Juventus de Turin a peu de motif de satisfaction. Très loin du trio de tête, elle occupe une peu glorieuse 7e place à deux points de la Roma. Pourtant, un joueur sort du lot et s’affirme progressivement comme le nouveau taulier des Bianconeri. Le numéro 10, symbole de la Juve, Alessandro Del Piero, se rapprochant de la retraite, passe le relais à son cadet, Claudio Marchisio, qui était capitaine contre l’AS Roma (victoire de la Juve 2-0), la semaine dernière. Comme Del Piero, il est un enfant de la Vecchia Signora. Né à Turin, en 1986, le mileu relayeur a grimpé tous les échelons dans le club de son coeur. Capitaine des équipes de jeunes, il a été lancé dans le grand bain par Didier Deschamps lorsque la Juventus évoluait en Serie B lors de la saison 2006-2007. Titulaire, il participe pleinement à la remontée et constitue un des pions essentiels du renouveau turinois.

Afin qu’il continue son apprentissage, il est prêté à Empoli avec son ami Sebastian Giovinco, autre pur produit du centre de formation de la Juventus. Il revient dans la plaine du Pô à l’été 2008 et s’impose comme titulaire au sein de la formation de Claudio Ranieri et dispute ses premiers matchs de Ligue des champions. Joueur de caractère, bon manieur de ballon, il assure le lien entre la défense et l’attaque. Capable de récupérer, de relancer proprement et de porter le danger offensif, il monte en puissance pour devenir un cadre d’une Juventus de Turin, qui peine à retrouver son niveau d’avant le scandale du Calciopoli.

Ses performances convaincantes lui ouvrent les portes de la sélection (11 capes). Il fait partie du groupe italien qui se fait piteusement éliminé au 1er tour de la Coupe du monde 2010. Cette saison, Claudio Marchisio est devenu incontournable, tant à Turin où Luigi Del Neri, l’entraîneur en fait son capitaine quand Del Piero ne joue pas, qu’en sélection italienne où il fait partie des joueurs de base de Cesare Prandelli. Désormais, son défi est de sauver la saison des Bianconeri en se qualifiant pour la Coupe d’Europe l’année prochaine. La Juve reçoit le Genoa, dimanche, à 12 h 30.

Un petit bijou de Claudio Marchisio contre l’Udinese, le 30 janvier dernier, lors de la 22e journée de Serie A :

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Giuseppe Rossi fait son nid à Villareal

Giuseppe Rossi réalise la meilleure saison de sa jeune carrière.

Les clubs italiens n’ont pas brillé en Ligue Europa, cette année. Lors des quarts de finale aller, hier, on ne trouvait aucun représentant de la Serie A. Mais, les Italiens peuvent se consoler en regardant le classement des buteurs de la compétition qui est dominé par Giuseppe Rossi, 24 ans, l’attaquant du club espagnol de Villareal. Auteur du 4e but contre les Néerlandais de Twente (5-1), Il Bambino (l’enfant), comme on le surnomme en Italie, a inscrit son 9e but en 11 rencontres.

Le seul international italien qui joue à l’étranger, en pleine confiance actuellement, a un parcours atypique. Il est né 1er février 1987 à Teaneck dans le New Jersey (Etats-Unis), où son père était entraîneur. Il revient dans la péninsule à 13 ans pour intégrer le centre de formation de Parme. En 2004, repéré par les recruteurs de Manchester United, il signe en Angleterre. Avec le club de Alex Ferguson, il ne dispute que quelques matchs, mais apprend aux contacts de Cristiano Ronaldo et Ryan Giggs.

Lors de la saison, 2006-2007, il est prêté à deux reprises. D’abord à Newcastle puis à partir de janvier 2007, à Parme, jusqu’à la fin du championnat. Il joue 16 matchs de Serie A et marque à 9 reprises, participant grandement au maintien des Parmesans parmi l’élite.

A l’été 2007, le gaucher rejoint Villareal pour 10 millions d’euros. Il s’impose rapidement comme le chouchou des supporters. La première saison, il inscrit 11 buts en Liga et contribue à la deuxième place du club de la région de Valence. Lors de sa deuxième saison, sa vitesse et sa technique font merveille. Il découvre la Ligue des champions et montre qu’il est aussi à l’aise en pointe que sur le côté gauche.

Alors qu’il possède la double nationalité italienne et américaine, Giuseppe Rossi décline la proposition de la Fédération américaine et décide de jouer sous le maillot de la Squadra Azzura. Il fête sa première sélection en Bulgarie, le 11 octobre 2008. Il compte aujourd’hui 25 capes pour 5 buts et est une pièce essentielle dans le projet de renouveau mené par le sélectionneur Cesare Prandelli.

Cette saison, Giuseppe Rossi impressionne. En Liga, il a déjà inscrit 15 buts en 28 rencontres et est devenu le meilleur buteur de l’histoire de Villareal, devançant Diego Forlan (59 buts). Logiquement, le jeune italien suscite les convoitises, mais le président du club espagnol a pris soins de prolonger son contrat jusqu’en 2016. «Nous voulons que Rossi aide Villarreal à devenir un grand d’Europe», a déclaré Fernando Roig.

Pour le moment, Villareal est 4e du championnat et a pris une sérieuse option pour se qualifier pour les demi-finales de l’Europa League.

Résumé de Villareal-Twente :

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La Sampdoria au bord du gouffre

La Sampdoria de Gênes va mal. Le club risque de retourner en Serie B, 8 ans après sa remontée dans l’élite. L’équipe entraînée par Alberto Cavasin, depuis mars, pointe après 31 journée à une dangereuse 16e place, à seulement 2 points du premier relégable, Cesena. La Samp reste une série noire de 7 matchs sans victoire (dont 5 défaites). Tous les clignotants sont au rouge.

Quatrième l’an passé, la Sampdoria paye au prix fort le départ de ses deux meilleurs joueurs au mercato d’hiver : Giampaolo Pazzini vers l’Inter et Antonio Cassano au Milan AC. Les deux internationaux avaient joué un rôle prépondérant dans les résultants exceptionnels de la saison dernière, formant une des duos les plus prolifiques d’Italie. Déjà affaibli par le départ de Luigi Del Neri, parti entraîner la Juventus de Turin, le club de Gênes sombre en 2011, au point qu’on se demande bien comment il pourra éviter une relégation.

Dimanche, les fidèles supporters du stade Luigi Ferraris devront pousser les coéquipiers du jeune Français Jonathan Biabiany dans un match capital pour la course au maintien, face à Lecce, 17e avec 31 points, avant d’affronter le Milan AC lors de la 33e journée.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’Inter humilié, Leonardo critiqué


« Nous sommes tous touchés par les défaites face à l’AC Milan (3-0 en championnat) et Schalke (5-2 en C1). Mais cette équipe n’avait rien fait d’autre que gagner au cours des six dernières années. Et je pense que les gens attendaient les premiers problèmes pour nous critiquer », a affirmé le capitaine argentin de l’Inter, Javier Zanetti.

Les Intéristes sont encore sous le choc de cette défaite retentissante à domicile, mardi, en quart de finale aller de la Ligue des champions contre les Allemands de Schalke 04. L’entraîneur brésilien Leonardo est sous le feux des critiques depuis cette correction. Mais il peut compter sur le soutien de deux piliers du vestiaire des Nerazzurri : Javier Zanetti et Esteban Cambiasso.

« C’est un homme, un vrai. Il est étonnant à plus d’un titre: il croit en nous et nous croyons en lui, a affirmé Zanetti sur la chaîne de télévision du club. Depuis son arrivée (en remplacement de Rafael Benitez, fin décembre), il nous a remis sur les rails et je pense qu’il devrait rester parce que nous l’aimons. »

Le groupe soutient Leonardo mais l’Inter devra prouver sur le terrain que l’humiliation contre Schalke 04 n’était qu’un accident car perdre 5-2 à domicile contre le 10e du championnat allemand est indigne d’une équipe du rang de l’Inter Milan. Les Nerazzurri ne conserveront pas la coupe aux grandes oreilles remportée l’an passé à Santiago Bernabeu face au Bayern Munich (2-0).

Avant le match retour, mercredi au Veltins Arena de Schalke, les hommes de Leonardo recevront samedi le Chievo Verone pour la 32e journée du championnat italien. Actuellement 3e, les Intéristes doivent gagner pour ne pas se faire distancer par le Milan AC et Naples. « Nous avons 5 points de retard, il reste sept matches, il n’y a pas de quoi désespérer », a temporisé l’entraîneur de l’Inter. Pourtant, le club auteur d’un triplé historique l’an passé (Serie A, Ligue des champions, Copa Italia) paraît bien mal en point et semble avoir tout perdu en l’espace d’une semaine. L’Inter a du caractère, c’est le moment de le montrer.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Naples avec le coeur

Quel match ! Encore une fois, les détracteurs du Calcio en sont pour leurs frais. Du suspense, du spectacle et un grain de folie propre à ce stade San Paolo qui a porté ses joueurs vers l’exploit. Naples s’impose (4-3) face à la Lazio de Rome au terme d’un match renversant. Les affaires napolitaines étaient pourtant bien mal engagées. Menés 2 à 0 après 56 minutes de jeu, les joueurs de Walter Mazzarri pensaient laisser échapper une occasion en or de reprendre la deuxième place à l’Inter. Mais, la révélation de la Serie A a de la ressource et revient à 2-2 en deux minutes grâce à Andrea Dossena (60e) et l’inévitable Edinson Cavani (62e). Les tifosi napolitains exultent mais leur joie est de courte durée. A la 68e minute, Salvatore Aronica inscrit un but contre son camp et redonne l’avantage aux Romains. Dans l’antre du Napoli, au stade San Paolo, soutenu par 66 000 supporters, toujours fidèles même lorsque leur club adoré évoluait en Serie C, rien n’est impossible. La star uruguayenne Edinson Cavani, grâce à deux nouveaux buts (82e et 88e), un penalty et un lob astucieux, permet finalement à son équipe de l’emporter 4 à 3 dans une ambiance indescriptible. Le numéro 7 des Azzurri a déjà inscrit 25 buts cette saison, record pour un joueur du Napoli.

Ce succès précieux permet à Naples de remonter à la deuxième place, à 3 points du Milan AC. Les Napolitains peuvent toujours rêver d’un Scudetto, 21 ans après. Merci qui ? Merci Cavani !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le Milan AC impressionne

Le Milan AC peut remercier son buteur brésilien. Pato, auteur d’un doublé, a été le héros du derby milanais face à l’Inter. Les Rossoneri s’imposent (3-0) dans un match qui a tenu toutes ses promesses. Toute l’Italie attendait cette finale du Calcio que les Milanais ont débuté sur les chapeaux de roue puisque Pato a marqué dès la 44e seconde de jeu. Grâce à ce succès, le Milan AC possède désormais 5 points d’avance sur l’Inter, à 7 journées de la fin du championnat, et se rapproche d’un 18e Scudetto. Les coéquipiers de Gennaro Gattuso ont su hausser leur niveau de jeu après une période difficile pendant laquelle ils ont été éliminés de la Ligue des champions et ont vu les Intéristes revenir à deux petits points de la tête du classement.

On dit souvent que les grands joueurs répondent toujours présents dans les matchs décisifs. Si on en croît cet adage, alors Alexandre Pato est sans conteste l’un d’eux. Le jeune brésilien a fait étalage de sa classe et soigne des statistiques impressionnantes : 13 buts en 20 matchs de Serie A cette saison. Il a parfaitement supplé Zlatan Ibrahimovic, suspendu. Dans une ambiance digne des heures glorieuses du grand Milan, les hommes de Massimiliano Allegri n’ont laissé aucune chance à l’Inter, qui n’a pas su trouver les solutions pour résister à la pression des Rossoneri. Le Milan AC n’a plus été champion depuis 2004; hier il a pris une sérieuse option pour le titre, ce qui lui permettrait de rejoindre au palmarès son adversaire du soir, champion à 18 reprises.

Les buts de Milan-Inter:

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire