Le « Kid » piégé comme un enfant

L’évènement : High Stakes Poker – Saison 2

Nous sommes en 2007, lors de la deuxième saison de High Stakes Poker. Dans cette émission diffusée sur la chaine câblée américaine GSN, les plus grands joueurs de Texas Hold’em s’affrontent en cash game avec leur propre argent. Si le buy in minimum est de 100 000$, il n’est pas rare de voir des joueurs entrer avec un tapis supérieur à 1.000.000$. Les participants, payés tout de même 1250$ de l’heure, prennent tous les risques en s’envoyant leurs liasses de billets, dans une atmosphère dont raffolent les téléspectateurs américains.

Les joueurs : Gus Hansen VS Daniel Negreanu

A coup extraordinaire, joueurs extraordinaires. Ici, Daniel Negreanu et Gus Hansen s’affrontent pour ce qui sera le plus gros pot de l’histoire de l’émission : 575.000$.

Le premier, après une arrivée difficile dans la « Ville du péché » en provenance de Toronto, a véritablement pris son envol en 1997 après deux victoires lors de tournois WPT. Un an plus tard, il devient le plus jeune joueur à remporter un bracelet des WSOP. Derrière son sourire et sa bonne humeur permanente qui lui valent l’admiration de nombreux fans, « Kid Poker » est réputé pour sa capacité impressionnante à lire le jeu de ses adversaires.

En face, le Danois n’est pas en reste. Professionnel depuis 1997, cet ancien champion de Backgammon a remporté trois tournois du WPT, et a également sept tables finales à son actif. Réputé pour ses prises de risques parfois insensées, il a aussi une capacité hors normes pour calculer les probabilités. En septembre 2010, « The Great Dane » remporte enfin son premier bracelet WSOP.

Le coup

Premier servi, Gus Hansen touche une paire de 5. Il mise immédiatement 2100$, et est tout de suite relancé de 2900$ par Daniel Negreanu qui reçoit une paire de six. Les autres joueurs jettent leurs cartes les uns après les autres, à l’exception du Danois qui call. Le flop donne des sueurs froides : 9, 6, 5, les deux champions trouvent un brelan. Hansen la joue slow play et check. Negreanu en profite et envoie 8000$. Une mise immédiatement suivie d’une relance de l’homme au crane rasé : 26 000$, payé sans hésitation par Negreanu. Et ce qui devait arriver arriva : Hansen, lâchant un rictus à peine perceptible, touche un autre 5. Avec son carré, il sent qu’il ne peut pas être battu. En face, avec son full, le Canadien aussi se sent fort. Après quelques secondes d’hésitation, il suit son adversaire sur une mise de 24 000$. Le pot monte et en est déjà à 111 700$. La river, un 8, ne change rien. « The Great Dane » veut attirer son adversaire dans un piège en checkant. C’est le moment que choisi Negreanu pour miser 65 000$. Une aubaine pour Hansen qui n’en demandait pas tant. Il lance immédiatement un « all in » qui fait bondir le Nord-américain de sa chaise. S’en suit près de deux minutes de mal de crâne, avant que ce dernier ne décide de le suivre. Sourire aux lèvres, Hansen montre ses cartes. Il vient de remporter  575 000 $. Debout, appuyé sur la table, « Kid Poker » ne peut que constater les dégâts. That’s Poker.

L’avis de l’expert

Negreanu aurait difficilement pu jouer autrement. Avec un full, sa décision de suivre le tapis de son adversaire est fort logique. D’autant plus qu’il avait déjà investi énormément d’argent auparavant. La seule critique qui pourrait lui être faite concerne plutôt la facilité avec laquelle il est tombé dans le piège du check raise tendu par Hansen.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le « Kid » piégé comme un enfant

  1. Pharmd873 dit :

    Hello! interesting site!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>