L’envers de la rue de Lappe

Bien entendu, vous connaissez la rue de Lappe. Vous êtes forcément allé siroter, un soir, quelques mojitos et autres boissons alcoolisées dans un de ses bistrots bondés. Je vous ai peut-être croisé, en rentrant chez moi épuisée après une journée trop pluvieuse, en train de vociférer, la clope au bec et le rire facile. Mais ce que vous ignorez peut-être, c’est le silence qui règne dans cette même ruelle, le matin venu.  Au lever du jour,  le calme a repris ses droits.  Les pavés eux-mêmes semblent épuisés par l’agitation de la veille.  Moi, je suis ravie. Non pas que l’animation de la rue me révulse (sinon j’aurais choisi un autre quartier), mais plutôt que j’apprécie cette ambiance si particulière et inattendue qui se dégage de la venelle encore endormie. Chaque matin, je savoure ce si précieux moment de répit. Il va sans dire que sans la fabuleuse effervescence de la soirée précédente, la tranquillité du matin aurait beaucoup moins de saveur.

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’envers de la rue de Lappe

  1. Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour supprimer un commentaire, connectez-vous, et affichez les commentaires de cet article. Vous pourrez alors les modifier ou les supprimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>