La Marge Raconter la vie des autres, de ceux mis a l'index. Parce que dans la marge, on ecrit toujours en rouge.

1mar/110

Encore 24 heures sans eux

Par Eric Kuoch

24 heures sans nous, une journée sans immigrésDes centaines d'immigrés n'iront pas au travail le 1er mars. Ils participent à la journée " 24 heures sans nous, une journée sans immigrés ". L'objectif est de montrer l'apport économique des immigrés dans l'économie française. Pour cela, le collectif appelle à une journée entière sans travail, "Durant 24 heures, participons à la non-activité économique dans les entreprises, dans les associations, dans la fonction publique, dans les écoles et les lycées, dans les universités, dans les hôpitaux, dans les associations, dans les commerces, dans l’industrie, dans le bâtiment, dans l’agriculture, dans les services, dans les médias, dans la politique ", est-il inscrit sur leur site internet.

La première édition avait eu lieu en 2010 à la même date et avait mobilisé quelques centaines de personnes dans toute la France. Le collectif veut, à travers une telle manifestation, exprimer son opposition à une politique gouvernementale qu'il estime stigmatisant à l'égard des populations immigrées. "Ensemble, nous décidons de ne pas participer à la vie de la Cité. Par cette absence, nous voulons marquer la nécessité de notre présence", explique-t-il dans son manifeste.

L'idée a d'abord germé en 2009, lors de la sortie du ministre de l'Identité Nationale et de l'immigration d'alors, Brice Hortefeux. A la manœuvre, trois trentenaires issus de l'immigration, Peggy Derder, Nadir Dendoune et Nadia Lamarkbi. Un professeur et deux journalistes qui veulent se dresser contre un climat qu'ils jugent délétère. Pour mobiliser, ils décident de lancer une page Facebook. Résultat, 3200 "like" pour la mobilisation du 1er mars en 2010 et 3700 en 2011.

Pour se reconnaître, ils avaient besoin d'un signe distinctif. Tous les participants portent donc un ruban jaune. A Paris le rendez-vous a été donné place de la Bourse à midi. "une flash mob" sous forme de symbole avec le déploiement d'une banderole pour marquer l'évènement.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

(required)

Aucun trackbacks pour l'instant