Le Metal FC Le blog des metalleux aux cheveux courts et aux idees longues

1juin/110

Dream Theater: Mike for a Mike, le dessous des auditions

Dream Theater s'est trouvé un nouveau batteur, et c'est Mike Mangini qui remplace désormais Mike Portnoy au sein du groupe incontournable pour n'importe quel amateur de métal prog (c'est Pearl qui doit sauter de joie). L'annonce du départ a clairement secoué le reste du groupe, comme on peut l'entendre dans le documentaire.

Mike n'était pas uniquement le batteur du groupe mais il était l'incarnation de Dream Theater. Chez Roadrunner, on a dû flipper grave, même si Dream Theater (avec ou sans Mike) est plus important que la somme de ses membres. Mais bon, histoire de, ils ont "profité" des auditions pour réaliser un documentaire. Décryptage.

Image de prévisualisation YouTube

Alors là, 'faut s'accrocher. Roadrunner l'a jouée téléréalité inspiration "Nouvelle star". Avec des ralentis, suspens et tout ! Soyons honnêtes un moment: ce documentaire est là pour dire aux fans : "Oui, Mike Portnoy s'occupait de tout l'aspect média, mais nous allons nous y mettre".

Le premier à auditionner, c'est Mike Mangini. Si vous êtes pressés, c'est parfait pour vous! M'enfin vous pouvez quand même lire le reste du post hein! Bref, Mike Mangini c'est 14 minutes rien que pour lui (sans compter le début du 2e épisode, des compliments à la pelle..., on sent bien que ça va le faire.

Image de prévisualisation YouTube

Deuxième épisode. Plusieurs jours se passent, plus beaucoup d'ongles aux doigts. Pour Derek Roddy, un enthousiasme poli ("very musical" lâche tout de même Jordan Rudess !) mais sans plus. La "phase 3", celle des jams, avec des mesures alambiquées, est difficile pour lui, mais il s'accroche. Thomas Lang...., euhhh, je l'aime pas beaucoup. Suivant ! Virgil Donati est un super batteur, a tourné avec Steve Vai. Mon argent était sur lui, Mangini, ou Marco Minnemann. Marco et son t-shirt...

Ce documentaire révèle au moins une chose : John Petrucci s'affirme de plus en plus. C'est lui qui mène la danse, qui va incarner le groupe dès à présent. Pour le dernier épisode, les derniers batteurs sont expédiés, littéralement, pour se diriger vers l'issue finale. Soyons clairs: LA SCÈNE DU TELEPHONE EST INUTILE (9'40") !!

A l'avenir, Dream Theater devra prouver que sans Mike Portnoy, le groupe pourra non seulement satisfaire les fans musicalement mais aussi dans l'attitude, car Mike n'était pas quelqu'un qui comptait les heures.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

(required)

Aucun trackbacks pour l'instant