Donc, je suis allé écouter Angelo Debarre à la Taverne de Cluny. Et c’était « sympathique ».

Angelo Debarre« Sympathique » parce que ce n’est jamais déplaisant d’entendre des musiciens jouer du bon jazz manouche. C’est un genre qui offre des mélodies toujours agréables, avec quelques accords mineurs ou augmentés, juste là où il faut pour flatter l’oreille. Les rythmes sont entraînants et en descendant mon demi de Leffe, j’ai constamment la jambe gauche ou la main droite qui bat la pulsation. Cette musique a le don d’être vraiment là, présente dans l’esprit et le corps du spectateur, même quand il n’écoute pas vraiment.

« Sympathique » ? Une parfaite musique d’ambiance, donc. Pour l’essentiel, ça s’arrête là. La faute aux musiciens ou la faute au spectateur ? Peu importe. Rapidement, je me contente de me laisser bercer sans réellement écouter et la discussion avec les copains devient plus prenante que le son des guitares.

Car Angelo Debarre et ses compères ne surprennent pas vraiment. Ils donnent un peu l’impression d’être en mode « automatique ». En train de jouer des morceaux qu’ils ont déjà interprétés des dizaines de fois ensemble. Avec une formation routinière : contrebasse, guitare rythmique et guitare soliste. Ils n’ont pas l’air de s’amuser et jouent sans complicité particulière, ni entre eux, ni avec le public. Tout est rodé, bien rodé, trop rodé.

Angelo Debarre

Cette description pourrait également être celle de la Taverne elle-même. Quelques boiseries chaleureuses, une lumière tamisée et des photos de musiciens de jazz sur les murs. Une pièce spacieuse, des grands miroirs et pas mal de gens. L’ambiance est policée et les consommateurs, propres sur eux discutent gentiment en partageant leur verre ou leur repas. Il n’y a pas d’éclats de voix, seulement quelques rires et applaudissements pour ponctuer chaque morceau.

C’est à peine si l’atmosphère change pendant l’entracte… On ne peut pas dire qu’on s’y sente mal, c’est tout le contraire. Mais, il me manque quelque chose. Peut-être est-ce trop « juste comme il faut » : une soirée parfaitement gentillette pour écouter quelques cordes swinguer. Certains soirs, la Taverne de Cluny passe du rock plutôt que du jazz manouche. Une métamorphose ? Je suis curieux.

Une commentaire à “Angelo Debarre à la Taverne de Cluny”

  1. [...] ce qu’ils jouaient. Mais c’était bon. Agréable à écouter. Ça m’a bien plus emballé qu’Angelo Debarre la semaine dernière… Alors si vous habitez dans le Xe ou le XIe et ne savait pas quoi faire [...]

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>