mar 212011

Come back. Après douze jours de dépaysement total à Delhi, je retrouve Paris. Bizarrement, là-bas, je n’ai pas vraiment pris le temps d’aller écouter de la musique. J’avais mieux à faire. Il faut dire aussi que le peu que je connais de la musique indienne ne m’attire pas plus que ça… Quoique, j’aime bien Mukta, un groupe qui joue un espèce de jazz indien et que j’avais croisé au Théâtre de Caen, Côté Cour (les concerts gratuits). Mais l’Inde n’est pour eux qu’une source d’inspiration : en vrai, ce sont des musiciens bien de chez nous.

Il faut dire aussi que question bars, ils ne sont pas particulièrement forts les indiens. Les deux seules soirées que j’ai faites en Inde c’était à l’Urban Pind. Un bar branché bien connu des expats occidentaux. Vu les tarifs c’est réservé aux upper class et aux étrangers (10 euros le mjito, soit six jours du salaire moyen…). C’est tellement conçu pour nous plutôt que pour les nationaux que les deux soirs où on y est allé, les consos étaient gratuites pour les nanas… expats ! Les indiennes, c’est comme les mecs, ça paie. Et pour le coup, c’était la même ambiance que dans n’importe quelle boîte parisienne. Des remixes pas top de Lady Gaga et Justin Bieber, alcool à foison et « danses » bourrées. Sûrement pas l’endroit le plus incontournable de la capitale indienne, mais une soirée sympa quand même.

Petit interlude "Où est Charlie" : sauras-tu me retrouver sur la terrasse de l'Urban Pind ? (Photo : Deejay Praveen)

Bon, j’ai quand même fait un sujet un peu musical tant que j’étais là-bas. Un truc sur une musique religieuse soufie, le Qawwalî. Je ne vous en dis pas plus, c’est à lire sur Delhi Planet, le site des étudiants du CFJ en Inde. Avec son, photos et vidéo à l’appui. Et en collaboration avec Sabine Hervy et Martin Gabriels.

Ici, je parlerai de musique « vivante ». Dans les bars, la rue, le métro… la musique peut être partout. Des amateurs ici, des pros là-bas, jouent gratuitement ou pas chers et créent des lieux, des ambiances qui font réellement vivre la ville.

Kim(Kim à l’Antipode, Rennes)

Au fil de mes pérégrinations de provincial débarquant à Paris (mais aussi dans d’autres villes…), je raconterai ce que je vais écouter ou entends par hasard. Mes coup de cœur, des critiques, un lieu ou un groupe à conseiller, des portraits, peut-être des interviews. Mais aussi des photos et pourquoi pas de la vidéo ou du son. Tout ce qui me permettra de donner une résonance à la musique que je croise, de la partager et d’en emporter un morceau avec moi…

Évidemment, toute suggestion de lieux ou musiciens à découvrir et faire découvrir sera la bienvenue !