Casting Solidays : Les stars des musiciens souterrains

Jeudi 7 avril, la station Miromesnil accueillait le casting des Musiciens du métro pour Solidays. Sur les six artistes préselectionnés par la RATP, deux se produiront sur la scène du festival cet été. Premier élu : le groupe Je vous déteste.


300 « Musiciens du métro » sont labellisés par la RATP chaque année. Parmi eux, six ont été préselectionnés pour participer au casting qui les enverra peut être sur la scène du festival Solidays cet été. Remingway, Irma, Je vous déteste, Madalena, Alex Keren et Henri Barry sont les heureux élus.

Jeudi 7 avril, tous les candidats étaient conviés à la station Miromesnil pour se produire devant plus d’une centaine de personnes, dont pas mal de journalistes. Le groupe Je vous déteste a d’ores et déjà assuré sa qualification puisqu’il a été retenu par un jury de professionnels conviés pour l’occasion : Carmen Maria Vega, 20Syl du groupe de rap nantais Hocus Pocus et Wax Tailor.

Un deuxième artiste sera désigné par les internautes. Le site de la RATP a mis en ligne les vidéos du casting pour que vous puissiez voter et élire celui ou celle qui rejoindra Je vous déteste à Solidays (au passage : go Alex Keren! Mais je vous laisse juges…).

Les six candidats n’ont pas été choisis par hasard. La plupart d’entre eux ont déjà sorti un album ou sont en cours de production. S’ils sont tous des « Musiciens du métro » depuis plusieurs mois, certains n’avaient sans doute pas besoin d’un coup de projecteur supplémentaire. Grâce au succès de sa chanson « I know  », Irma s’est par exemple déjà forgé sa petite réputation. Produite par My Major Company, elle a récemment multiplié les plateaux télé, comme Le Grand Journal ou le 13h de France 2. Mais c’est surtout l’occasion pour ces artistes de décrocher un ticket pour jouer au très prisé festival des Solidays.

« C’est aussi l’occasion de faire un peu de promo pour l’album qui sort bientôt », confie le chanteur Alex Keren. « C’est pour ça qu’on a choisi les deux chansons phares de l’album pour les jouer aujourd’hui. » Zad, l’un des musciens d’Alex, avoue sa frustration de n’avoir pu jouer que deux morceaux. « Mais c’est surtout une super chance, rajoute-t-il. Le métro, c’est quand même la meilleure des vitrines pour nous. »

Pierre, le bassiste d’Henri Barry, le confirme : « Jouer dans le métro, c’est la meilleure des écoles. Parce que faire arrêter des gens qui à priori n’ont pas le temps de nous écouter, c’est vraiment une mission! » Une mission qu’ont en commun tous les artistes du métro, qu’ils soient officiels ou pas.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>