Harry Potter 7.2: immortel

Harry Potter et les reliques de la mort-2e partie vient clore en beauté la saga. La  fin d’une époque ? Oui et non…

Film à 2 balles ou cinéma grand luxe?

Les derniers épisodes se perdaient dans des digressions parfois inutiles. Cet ultime volet est, au contraire, entièrement tendu vers l’action, concentré sur l’affrontement final entre les forces du bien et du mal. Harry Potter et les reliques de la mort-2epartie se distingue par son intensité et sa violence sans concession pour un divertissement familial.

Du coup, la série acquiert enfin  une véritable dimension épique et rejoint deux autres sagas cultes dans l’histoire du cinéma : Le Seigneur des Anneaux et Star Wars. Le siège de Poudlard avec ses milliers de figurants et ses créatures numériques rivalise avec les meilleurs scènes de bataille de la trilogie de Peter Jackson.  Le face à face entre Harry et Voldemort  à coups de baguette magique rappelle le duel au sabre laser entre Dark Vador et Luke Skywalker dans le Retour du Jedi.

Certes, tout n’est pas encore parfait. Certains personnages secondaires sont sacrifiés sur l’hôtel de l’efficacité. On regrettera également que les enjeux politiques des livres soient à peine survolés (Où sont passés les moldus ?). Mais, au-delà de ses qualités et de ses défauts, cette cérémonie des adieux se révèle profondément émouvante.

Lors d’une scène de flash-back, on revoit des images du premier film alors que Daniel Radcliffe était tout jeune.  On se souvient alors qu’on a vu les acteurs grandir en direct et qu’on a grandi avec eux. On se remémore certaines scènes des différents films et on se retrouve dans la salle au moment où on les a découvertes. Cet ultime opus nous interroge sur notre propre rapport au temps et à l’enfance. Depuis 10 ans, on attendait chaque année, le nouvel épisode d’Harry Potter. Désormais, quelque chose va peut-être nous manquer.

Mais l’épilogue en forme de happy end, que certains jugent pourtant inutile, s’avère réconfortant. On se surprend a rêver de redécouvrir un jour la saga avec nos propres enfants, comme un rite de passage qu’on se transmettrait de génération en génération. « C’est ici que tout s’arrête » annonce l’affiche américaine. Non, c’est ici que tout commence. La saga s’achève, mais Harry Potter entre définitivement dans la l’imaginaire collectif, dans la culture populaire. Comme le Roi Arthur, Robin des Bois ou Luke Skywalker…

Tarif critique : Qu’on aime ou qu’on déteste, la saga a désormais sa place dans la légende du septième art (et peut être dans la légende tout court), quelque part entre Star Wars et Le Seigneur des Anneaux. Prix maximum conseillé : Il faut voir cet ultime épisode, quitte à braquer la banque Gringotts pour payer son ticket d’entrée.

Alexandre Devecchio

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Harry Potter 7.2: immortel

  1. Ping : La saga Harry Potter au crible de Tarif critique | TARIF CRITIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>